Comment éviter les coups de soleil cet été ?

Les coups de soleils ne sont vraiment pas glamour, à contrario, un hâle bronzé peut être magnifique et vous rendre belle à faire fondre n’importe quel garçon !
C’est lors des premières expositions que l’on prend les plus gros coups de soleil.
Et pour cause, les mécanismes de protection de la peau – fabrication de mélanine par les mélanocytes et épaississement de la couche cornée – n’ont pas encore eu le temps de se mettre en place.

Zoom sur les différentes manières d’anticiper les coups de soleil

Je vais voir mon dermatologue

Les personnes souffrant de maladies ds peau déclenchées ou aggravées par le soleil, comme la lucite estivale (éruption cutanée) ou le vitiligo (dépigmentation à l’origine de taches blanches), peuvent bénéficier dune prise en charge préventive, soit médicamenteuse soit par photothérapie (exposition à des doses croissantes de rayons UV sous contrôle médical). Et pour les autres? « Une fois dans sa vie, il est utile de faire un bilan», conseille le Pr Louis Dubertret, dermatologue et cancérologue. En fonction du phototype (couleur de peau), le dermatologue indiquera comment bien se prémunir lors des premières expositions et lever peu à peu ces mesures quand la protection naturelle s’instaure. De nombreux antioxydants, en particulier les caroténoïdes présents dans les végétaux colorés, aident la peau à résister au soleil. Faire le plein de vitamines naturelles en dopant son alimentation en fruits et en légumes à l’approche des vacances ne peut être qu’une bonne idée…

Comment éviter les coups de soleil cet été ?

J’enrichis mon alimentation

Certains diminuent le risque de coups de soleil, à l’instar des crèmes solaires… Mais attention à ne pas en profiter pour s’exposer plus longtemps. Car le coup de soleil est un signal d’alarme il nous prévient que les cellules de la peau sont lésées par les UV. C’est aussi une sorte de protection de dernier recours, dans la mesure où une peau qui a été brûlée pèle et élimine ainsi des cellules abîmées… Beaucoup d’éléments scientifiques nous incitent à penser que si l’on s’expose plus longtemps au prétexte qu’on est protégé par des crèmes ou des compléments; « le risque de cancers de la peau augmente », insiste le Pr.Dubertret.

Je fais des séances en machine

Puisque la photothérapie prépare et épaissit la peau, on pourrait trouver logique d’aller faire des UV artificiels. Erreur ! « Contrairement aux UV médicaux qui sont un subtil mélange d’UVA et d’UVB, les cabines diffusent uniquement des EVA », explique Pierre Césarini, directeur de Sécurité solaire. Or ces derniers n’induisent pas d’épaississement de l’épiderme. De plus, ceux qui ont le teint très clair et des taches de rousseur produisent une mélanine rouge, beaucoup plus toxique que protectrice. Pour eux, toute idée de préparation en cabine est à exclure. Quant aux autres phototypes, certes ils bronzent « brun », mais leur peau reste fine. Ainsi la protection générée est faible et le prix à payer, en matière de dommages cellulaires, est supérieur au gain en termes de protection.