Comment maigrir sans régime ?

Arrêtez les régimes

Cesser de considérer les repas comme un problème et la nourriture, comme une tentation. Avoir plaisir à faire ses courses et à mettre la table, c’est ce que proposent Laurence Salomon et Lylian Le Goof dans Ceci n’est pas… un régime (Marabout), dont nous publions ici des extraits. Elle est chef du restaurant bio Nature&Saveur, à Annecy, et naturopathe. Il est médecin et environnementaliste (il a travaillé aux côtés de Nicolas Hulot).
Ensemble, ils ont mis au point une « hygiène de vie » qui permet de manger bon, bien et à sa faim. Avec la garantie, sur le long terme, de perdre du poids. Aux antipodes d’un régime « -3 kg en 2 semaines » (et +6 kg dans l’année qui suit !), leur méthode est basée sur des principes simples: manger des produits de saison, prendre son temps, éviter les plats tout prêts… Rien de compliqué donc, juste de nouvelles habitudes à prendre, comme celle de s’approvisionner dans les rayons bio et de remplacer les produits raffinés par leur version brute. Ceci n’est pas… un régime, définitivement, mais un voyage vers une relation apaisée à son alimentation. Et à son Bikini.

Privilégiez le végétal

Il y a un siècle, la consommation de protéines, en France, reposait sur une proportion quasiment de 3/4 d’origine végétale et d’1/4 d’origine animale; en cinquante ans, la consommation de viande a plus que doublé pour atteindre 110 kg/personne par an; dans le même temps, la consommation régressait de 50% pour les céréales et de 75 % pour les légumineuses.
Rééquilibrez voire apport en protéines, moins carnées et plus végétales, pour votre ligne, votre santé mais aussi votre budget. En pratique, il ne s’agit pas de devenir végétarien ou de manger triste mais de varier davantage son alimentation sur la semaine : consommez moins de viande (mais de qualité bio), plus de poisson et au fourneau ! apprenez à cuisiner des menus végétariens ou mixtes, le tout avec des ingrédients si possible bio en raison de leur richesse nutritionnelle. Vous pouvez remplacer les protéines carnées, sur un repas, par des produits végétaux : une céréale complète et une légumineuse associées (au cours d’un repas) avec des légumes, comme dans le couscous; ils apportent en se complétant des protéines équivalentes avec bien plus nutriments : fibre, amidon, vitamines et oligoéléments.

Respectez l’équilibre acido-basique

Connaître la nature des aliments ne suffit pas pour composer des menus équilibrés et variés, Encore
faut-il tenir compte de leur impact sur l’organisme sachant que le bon déroulement des processus vitaux nécessite un équilibre acido-basique stable du sang et des tissus cellulaires. Le pH de notre sang est légèrement alcalin et doit rester stable autour de 7,40. En pratique, pour rétablir votre équilibre acide-basique, sachez reconnaître les bons aliments.

Choisissez les bonnes graisses

Il s’agit de réduire les graisses saturées au profit des graisses insaturées -autrement dit, moins de produits carnés au profit de poissons et de plats végétariens, mais aussi d’opter pour des cuissons douces et saines. La base des apports en lipides doit être constituée par l’huile d’olive dont la composition est conforme à notre physiologie. Les oméga-6 sont apportés surtout par les huiles de tournesol, de courge et de noisette, les oméga-3 par les huiles de colza et de lin, mais aussi par les poissons; pensez à l’huile de noix, délicieuse et bien équilibrée.
Choisissez des huiles vierges biologiques de première pression à froid non raffinées que vous conserverez à l’abri de l’air, de la lumière et au frais, car elles sont fragiles et ne supportent pas la cuisson. Elles peuvent passer de la conformation physiologique « cis en « trans » (les huiles « trans » favorisent la formation potentiellement dangereuse de dépôts de graisse dans les artères), ou se décomposer en radicaux libres oxydants. Pour les cuissons, privilégiez l’huile d’olive extraite à froid et l’huile de tournesol.

Suivez les saisons

Nos menus sont basés sur des produits de saison pour correspondre aux besoins de notre organisme.
En saison froide, nous avons besoin d’aliments plus « caloriques » et réchauffants, tels que légumes racines, courges, potirons sans oublier le raisin, les pommes, les poires, les figues. Pour soutenir les reins et la vessie, faites-vous des soupes à base de miso.
Au printemps, les légumes feuilles, tels que salades, jeunes pousses, oseille, épinard, mais aussi rhubarbe et fraises nous apportent l’acidité nécessaire pour stimuler en douceur le couple foie-vésicule biliaire,
En été, tomates et poivrons teintent notre cuisine de rouge: cette couleur, signe de richesse en antioxydants, fortifie le couple cour/intestin grêle. A la fin de l’été, selon l’énergétique chinoise, rate et pancréas ont besoin de la saveur douce pour être soutenus et stimulés, et l’on sait bien qu’une cure de raisins fait merveille à cette saison.

Devenez crudivores

Introduisez progressivement quelques aliments crus, graines germées ou préparations fermentées dans votre alimentation.
Commencez le repas par une crudité dès les premières bouchées, afin d’apporter d’emblée des micronutriments essentiels pour concourir à une
bonne assimilation de l’ensemble du repas.
Avant d’investir dans un extracteur de jus à basse vitesse, un déshydrateur ou un germoir, commencez par des choses simples : achetez des graines un pâté végétal, essayez les « green smoothies » à base d’amandes trempées, de fruits et de légumes crus.

Limitez les produits raffinés

comment maigrir sans régimeL’industrie alimentaire peut amplement réduire la teneur en nutriments de
certains aliments par le procédé du «raffinage» qui, loin de les améliorer, les appauvrit en éliminant les nutriments les plus réactifs (vitamines, oligoéléments, acides gras insaturés ainsi que fibres et protéines pour es produits céréaliers).
L’objectif es de rendre plus stable l’aliment, qui se conserve alors plus longtemps au détriment de sa qualité nutritionnelle et de sa vitalité.
En pratique, évitez la version raffinée des aliments suivants :
• Les produits céréaliers blanchis (l’enveloppe du grain est ôtée, or c’est elle qui contient l’essentiel des vitamines, enzymes, minéraux et oligoéléments, mais aussi protéines
et fibres…) car il ne reste plus que le coeur de la graine (amidon):
• Le sucre, riche en de nombreux micronutriments et fibres réduit à du saccharose concentré blanc.
• Le sel, riche en nombreux oligoéléments et sel minéraux. réduit au seul chlorure ce sodium blanc:
• Les huiles végétales stabilisées pour éviter le rancissement en modifiant leur composition en acides gras insaturés.

Outre la composition nutritionnelle, le raffinage modifie l’aspect de ces produits qui blanchissent au leu d’être bruns pour les produits céréaliers, brun foncé pour le sucre de canne complet, gris pour le
sel; quant aux huiles raffinées, elles sont quasiment foutes pâlottes et inodores.

A privilégier : les aliments alcalinisants

• La plupart des fruits à maturité et légumes frais, crus de préférence. En particulier : le citron, le pamplemousse, la pomme, la roquette et le chou.
• Les huiles végétales de première pression à froid ou extraites à froid.
• Les herbes et les aromates: persil, thym, ail…
• Les raisins secs, les dattes et les amandes sèches.
• Les produits laitiers au lait cru, le soja.
• L’eau de source.

A restreindre : les aliments acidifiants

• Les viandes, le blanc d’oeuf,
• Les biscuits industriels aux ingrédients raffinés.
• Les produits laitiers, en particulier pasteurisés.
• Les plats préparés.
• Les sucres raffinés (sucre blanc des sucreries et patisseries industrielles, amidon des céréales et farines blanches).
• Les fromages pasteurisés, en particulier ceux à pâte molle.
• Les huiles raffinées.

ATTENTION! Il ne s’agit pas de se passer de ces aliments acidifiants, mais bien de réduire leur fréquence : outre les
produits carnés. Evitez surtout les produits industriels et raffinés.

Tu as aimé cet article ? Clique donc sur J'aime, merci ;)

3 commentaires sur Comment maigrir sans régime ?

  1. Bénédicte

    Bonjour,
    C’est très bien de nous rappeler les essentiels d’une vie saine et équilibrée car elle passe aussi et surtout par la nourriture – J’essaie de manger le plus sain possible, je fais à manger moi-même – de temps en temps, je peux craquer sur un produit un peu sucré mais ça reste un plaisir sans abus, ni excès !!!
    Cela dit, trouver des produits sains n’est pas toujours évident notamment dans les fruits et légumes – certains ont l’air délicieux alors qu’ils se révèlent parfois acides et décevants !!!
    De bons producteurs et de bons revendeurs, ça aussi c’est important !!!
    Nous refaire découvrir la vraie saveur des mandarines, des pommes de terre, de la salade, des tomates … une saveur douce, fruitée et pas si acide que ça –
    Cordialement,
    Bénédicte

  2. Bénédicte

    Bonjour,
    C’est à nouveau moi, mais que reste-t-il pour les personnes ayant un estomac et une digestion pas faciles ??? Car parfois les agrumes sont un peu trop acides et certains aliments sont bannis sous peine d’avoir des reflux gastro-oesophagiens !!!
    Cordialement,
    Bénédicte

  3. cat252002

    Coucou! Personnellement j aurais besoin d’un conseil: je suis « atteinte » de gourmandise aiguë. Mes repas sont bien équilibrés mais je veux tout le temps prendre un petit gâteau (fait maison) avec le café. Sur le coup, je n ai presque pas l impression d enfreindre mon repas car je me dis que « je l ai bien mérité après les efforts faits pour manger sain durant le repas ». Le pire c est l après midi chez moi. Des que je m ennuie, je me dirige vers la cuisine et je grignote. C est horrible parce que je ne peux pas m en empêcher! Donc si vous avez des conseils… Merci d avance!
    Ps: je n ai pas d adresse mail dsl.

Balance un com'