Les thés Kusmi : des saveurs venues du froid

Thé vert, thé noir, thé bien-être ou thé glacé, l’éventail des possibilités est très large chez Kusmi. Marque tendance, elle perpétue un savoir-faire qui remonte à la Russie du XIXe siècle.

L’histoire de Kusmi

C’est en 1867 que Pavel Michailovitch Kousmichoff crée à Saint-Pétersbourg la maison de thé du même nom. Initié dès l’âge de 14 ans  au savoir-faire de cette boisson, ce jeune Russe compte déjà onze boutiques au début du XXe siècle et devient l’un des hommes les plus riches de Russie. La maison de thé, très vite baptisée Kusmi, fournit rapidement la cour des tsars de ses mélanges d’arômes, qui en ont fait la réputation.
En 1917, il fuit la Révolution russe et s’installe à Paris, avenue Niel, où la marque possède encore aujourd’hui un magasin, devenu historique, au numéro 75. Avant la Seconde Guerre mondiale, de nouvelles boutiques ouvrent leurs portes dans les plus grandes capitales du monde : Londres, Zagreb, Berlin, Hambourg, Constantinople ou New York. L’enseigne devient internationale et prospère jusqu’au décès, en 1946, de Viatcheslav Kousmichoff, le fils du fondateur. Constantin, son héritier, reprend l’activité familiale mais semble moins doué pour les affaires que son père et son grand-père. Il finit par céder Kusmi Tea en 1972.thé kusmi
Presque trente ans plus tard, une autre famille, les frères Orebi, établie dans le commerce du café et du cacao depuis 1962, rachète la maison de thé et lui redonne une seconde vie.
Aujourd’hui, Kusmi est distribuée à travers vingt-cinq pays dans le monde mais aussi dans 300 points de vente en France. La marque compte quatre boutiques à Paris, dont la dernière a ouvert récemment rue Danielle-Casanova dans le 1er arrondissement. Kusmi sort une à deux nouveautés par an.

Les produits phares de Kusmi

Le Détox, lancé en 2003, est aujourd’hui en tête des ventes, devant le Prince Wladimir et Anastasia, qui sont parmi les deux plus vieux thés de la maison.

Le design de vos boîtes Kusmi

Les boites sont intemporelles. Le fondateur, Pavel Michailovitch Kousmichoff, a dessiné le logo, qui représente la cathédrale Saint-Isaac de Saint- Pétersbourg se reflétant dans la Neva. C’est aussi lui qui a choisi les dessins marbrés, les fleurs de thé et les boîtes colorées. C’était un artiste. Tout cela est encore aujourd’hui d’une grande modernité.

Les nuits slaves

Après le 8 mars et le 10 juin, Kusmi Tea organise encore une soirée russe, le 9 décembre, qui est l’occasion de découvrir quelques spécialités du pays, comme la vodka, le caviar et le thé épicé. Pour vous inscrire et avoir une chance de participer à ces nuits slaves, rendez-vous sur le site http://www.lesnuitsslaves.com.