Ayez une bonne hygiène intime : tout ce qu’il faut savoir

Quels sont les bons réflexes pour une meilleure hygiène intime ?

L’hygiène intime, c’est bien sûr la toilette intime, mais la manière dont vous prenez soin de votre vulve (organes génitaux externes) au quotidien est aussi importante que ce moment même de la toilette. Votre intimité a besoin de douceur et de respect. Or, tous les détails importants pour garder votre vulve en bonne santé ne sont pas toujours bien connus.

Prendre soin de sa vulve, c’est aussi prendre soin de son vagin

Si vous maltraitez votre vulve, votre vagin en souffrira lui aussi et donc de toute évidence, votre sexualité. Car la flore vestibulaire (le vestibule est l’espace entre les petites lèvres) est quasiment identique à la flore vaginale et « tout ce qui est de nature à influer sur la flore vestibulaire peut agir également sur la flore vaginale ». L’état de bien-être ou de mal-être de la vulve a donc un impact très important sur le climat vaginal interne.

Les bons réflexes pour prendre soin de sa vulve

La zone sexuelle vulvaire nécessite donc uniquement une toilette externe avec du savon au PH neutre. Mais cela ne suffit pas pour offrir le maximum de confort à votre corps. Certaines habitudes peuvent agresser votre vulve, sans forcément que vous en ayez conscience. Elles peuvent être à l’origine des irritations chroniques, des infections, des mycoses, des douleurs pendant les relations sexuelles… Le premier ennemi de votre vulve, c’est le protège-slip.
Il augmente de manière considérable les mycoses et infections vaginales s’il est porté au quotidien. Quelle est la raison de cet effet négatif ? C’est que le protège-slip assèche la vulve en permanence. Or, comme il s’agit d’une muqueuse, elle a besoin d’humidité pour que sa flore soit en équilibre. Et par contiguïté, l’atteinte externe de la flore vestibulaire atteint aussi l’intérieur du vagin.
Les tampons sont aussi un facteur agressif pour la zone sexuelle. Quand c’est possible, et pour les femmes sujettes aux irritations et infections, il faut leur préférer les serviettes hygiéniques. La lingerie synthétique et les strings sont aussi responsables d’un déséquilibre local, à cause de l’échauffement et de l’irritation provoquée par les frottements. Les pantalons moulants sont également un facteur négatif du confort vulvaire et augmentent le risque d’infections.

En conclusion pour une meilleure hygiène intime…

Au total, en cas d’irritation de la vulve ou d’infections fréquentes (mycoses ou vaginoses), il est bon de prendre de bonnes résolutions quant aux habitudes vestimentaires : éviter les protège-slips (changer de sous-vêtement dans la journée si cela semble insupportable), porter des slips en matières naturelles (coton, soie), préférer les serviettes aux tampons, fuir les pantalons moulants et … continuer à porter des collants ! Quant aux femmes qui n’ont jamais aucun souci gynécologique ou sexuel, il leur suffit de conserver leurs habitudes. En effet, certaines vulves sont plus fragiles que d’autres à tous ces facteurs.